Home Documentation Articles Discus et bac planté
Erreur
  • XML Parsing Error at 1:3476. Error 9: Invalid character
Discus et bac planté PDF Imprimer Envoyer
Dimanche, 13 Février 2011 11:30

Souvent, on nous pose des questions sur les discus et bacs plantés ...Fabrice nous a fait une présentation de son expérience sur le sujet et nous pensons que c'est intéressant de vous le faire partager... bonne lecture ...


Tout d’abord, ces quelques lignes afin de vous relater mon parcours.02-normal


Arrivé dans mon nouveau logement fin 1998, et devant la montagne de travaux d’aménagements, j’ai interrompu mes activités aquariophiles près d’un an et demi. En revanche, l’emplacement de l’aquarium était défini depuis bien longtemps. Il siègerait en séparation de pièces, notamment le séjour et la cuisine. En mai 2000, je l’ai commandé selon mes mesures afin de l’intégrer au plan de travail de la cuisine. Il s’agit d’un bac de 1600 X 600 X 600 avec décantation interne, soit 576 litres bruts.

Mi-mai, j’ai réalisé son installation de manière tout à fait classique, un sol enrichi SERA FLOREDEPOT, une couche de gravier, mise en eau (1/4 robinet, 3/4 osmosée), plantation sans vraiment prévoir de plan bien déterminé. Par contre, ce qui était pour moi une grande nouveauté, c’était la maintenance du discus. Après une grosse crise d’algues en tous genres, le bac s’est finalement rodé, m’apportant entière satisfaction.

Parallèlement, grâce à la vulgarisation d’internet, j’ai eu l’occasion de parcourir des sites aquariophiles tous plus intéressants les uns que les autres. Le site http://optimal.free.fr m’a tout de suite fait prendre conscience que si je voulais obtenir un aquarium planté à la mesure de ce dont je rêvais, il me fallait appliquer les précieux conseils divulgués par les auteurs du site ainsi que ceux recueillis sur le forum. Ce site n’est plus guère actif aujourd’hui, et c’est bien dommage. Les pages d’un des contributeurs ne sont d’ailleurs plus accessibles. Néanmoins, si vous souhaitez vous enrichir sur la façon de conduire un aquarium planté, n’hésitez pas à lire les archives du forum que vous pouvez encore télécharger.

 

En mai 2001, j’ai donc refait mon bac entièrement. J’ai investi afin de mettre en application les riches enseignements glanés en « optimalie ».
  • Cordon chauffant Dennerle
  • Gestionnaire de température Dennerle DUOMAT 1200 Comfort
  • Système de production CO² avec bouteille de 500 grs, compte bulles, réacteur,
  • Osmoseur
  • Eclairage avec 5 tubes biolux 58 watts.
Mon seul regret, ne pas avoir adapté un filtre à décantation externe, mais le meuble que j’avais déjà réalisé ne s’y prêtait pas. Il m’aurait fallu également changer la cuve, effectuer le perçage de celle-ci, adapter les tuyaux de remontée d’eau, etc, etc ... En gros, trop de modifications.
 
 
 
 
Et pour terminer, le dernier petit plus qui a déjà fait couler beaucoup d’encre sur la toile, les produits Plocher ! (Aie aie aie, j’espère ne pas relancer une polémique sur le sujet !!!).
 
 
En adjonction des 13 batonnets, j’utilise les poudres suivant les dosages ci-après :
  • W 4031 (eaux de surface) – 7 grs toutes les 3 semaines.
  • W 4032 (eau trouble et vase) – 7 grs toutes les 3 semaines.
  • W 4033 (algues) – 7 grs toutes les 2 semaines.
  • HQ 3131 (plantes) – 3 grs toutes les 4 semaines.
  • HQ 5031(eau douce) – 6 grs toutes les semaines.

 

L'installation

Voilà. Mon bac a tourné de mai 2001 à juillet 2010. Il était temps de le refaire et c’est chose faite depuis le 31 juillet 2010 avec une modification dans l’éclairage puisque j’ai investi dans une rampe avec ampoules HQI.
Pour résumer, voici comment est équipé mon bac depuis le mois de juillet dernier, les équipements techniques et la conduite de celui-ci :

 

Le matériel

 

L'installation peut se résumer de la façon suivante :
  • Bac 570 litres brut.
  • Sol nutitif :
    • 1,250 Kg de DUPLARIT G mélangé dans 25 Kgs de sable noir déposé sur le DEPONIT. 1,250 Kg de DUPLARIT G mélangé dans 25 Kgs de sable noir déposé sur le DEPONIT.
    • 55 Kgs de sable noir pour terminer.
    • 19,2 kgs de sol nutritif DEPONIT-MIX DENNERLE.
  • Chauffage par le sol, cordon chauffant de 24 volts, 75 watts DENNERLE
  • Chauffage 220 volts, 300 watts Eheim jaëger.
  • Pilotage du chauffage, DUOMAT 1200 Comfort DENNERLE
  • Filtration par décantation interne, pompe de 1200 litres/heure.
  • Eclairage, 2 lampes HQI 150 watts, 6500 Kelvin, 2 tubes T5 blancs.
  • Injection de CO² à raison de 1 à 2 bulles/seconde 24H sur 24.
  • Réacteur DUPLA S.
  • Pompe de 400 litres/heures pour la dissolution du CO² dans le réacteur
  • Mise en eau : eau 100% osmosée reminéralisée au PREIS

 

02-thumb

Vue de côté 1

 

03-thumb

Vue de côté 2

04-thumb

Le DUOMAT 1200 Comfort

DENNERLE

 

07-thumb

La rampe d’éclairage

05-thumb

10 Kgs de CO²

(Tranquille pendant

12 mois – économique)

06-thumb

Le réacteur CO² DUPLA S

 

 

Conduite du bac
  • Changement de 80 à 100 litres d’eau par semaine. Je reminéralise l’eau à raison de 2 cuillères à café pour 20 litres. (conductivité plus ou moins 350 mS.)
  • Pastilles Duplaplant à chaque changement d’eau. De 1 à 2 pastilles suivant les changements et selon le taux de fer constaté.
  • Engrais DUPLAPLANT 24 à raison de 8 gouttes/jour. (Il m’arrive d’oublier certains jours).
  • Allumage des tubes à 12h00, extinction à 24h00.
  • Allumage des HQI à 13h30, extinction à 23h00.
 
Je n’ai jamais utilisé de contrôleur pH et je n’ai jamais subi de chute de pH. J’ajuste le nombre de bulles CO² par rapport aux résultats du test permanent de CO² SERA.
 
 
Les doses de Plocher sont diluées la veille du changement d’eau hebdomadaire dans un petit récipient.
 
 
Paramètres du bac :
  • GH – 9
  • KH – 2
  • PH – 6,5
  • Fe – 0,05 mg/l
  • NO2 – 0 mg/l
  • NO3 – 30 mg/l
  • NH4/NH3 – 0 mg/l
  • PO4 – 0,2 mg/l
  • Conductivité – 420 mS

 

 

Les plantes

08-thumb

Vous reconnaîtrez de la gauche vers la droite :

  • vallisneria americana

  • echinodorus bleheri - (celle-ci végète, elle a du mal à repartir.)

  • anubia barteri var. nana

  • ceratopteris thalictroide

  • micranthemum umbrosum (en premier plan)

  • vallisneria nana (derrière micranthemum umbrosum)

  • nymphea lotus rouge - (a eu du mal à repartir mais là ça y est)

10-thumb

  • un petit bout d’alternanthera reinecki
  • cabomba caroliniana - (qui a souffert un peu mais qui redémarre)
  • microsorum pteropus

 

12-thumb

 

  • alternanthera reinecki
  • cabomba caroliniana – on voit bien ici qu’elle n’est pas très touffue. Je vais la laisser remonter jusqu’à la surface où elle profitera d’un maximum de lumière et ensuite, repiquage. Attention, ne pas confondre avec limnophila sessiflora que l’on voit sur la droite.
  • vallisneria americana
  • echinodorus tenellus et eleocharus parvula en avant plan

 

14-thumb

  • vallisneria nana
  • hydrocotyle verticilata – (qui ne restera pas là, mais comme j’ai failli perdre cette varité, je la laisse se développer un peu plus avant de la bouger)
  • nymphea lotus rouge
  • vallisneria americana
  • anubia barteri var. Barteri
  • echinodorus tenellus

16-thumb

  • hemianthus callitrichoides – (long à se développer, mais très joli)

18-thaumb

  • echinodorus ozelot
  • anubia barteri var. Barteri – (vous voyez comme elle commence à se tâcher. Peut-être faudrait –il lui faire de l’ombre ? Sinon, elle régulièrement de nouvelles feuilles)
  • eleocharis parvula en bas à gauche.

 

 

 

09-thumb

  • microsorum pteropus
  • anubia barteri var. nana
  • vallisneria americana
  • rotala wallichii
  • hygrophila polysperma
  • nymphea lotus vert - (a également du mal à repartir)
  • derrière, une belle echinodorus ozelot
  • rotala wallichii à nouveau
  • hydrocotyle verticilata
  • micranthemum umbrosum (en premier plan)

11-thumb

  • anubia barteri var. Barteri – (qui commence à attraper des tâches vertes. A surveiller)
  • alternanthera reinecki
  • echinodorus tenellus et eleocharus parvula en avant plan

13-thumb

  • rotala wallichii – quelle finesse

15-thumb

  • vesicularia dubyana sur bois
  • vallisneria americana
  • echinodorus bleheri - (on voit bien ici qu’elle n’est pas très gaillarde. Pourtant, elle est très bien enracinée. Si quelqu’un a une idée pour qu’elle reparte, je suis preneur.)
  • anubia barteri var. nana
17-thumb
  • rotala wallichii – pour le plaisir des yeux

 

 

Bonne lecture.

Snakeskin - membre ADP

Mise à jour le Dimanche, 29 Mai 2016 14:40
 

 

 

 

 

 


copyright ©2004-2016 - www.association-discus-passion.com- Tous droits réservés.

Hébergé par : 

O2switch

service pour surveiller le temps de disponibilité d