L' aquarium et le matériel

Comment choisir le bon chauffage pour son aquarium à discus ?

Comment choisir le bon chauffage pour son aquarium à discus ?

Dans la nature, le discus vit dans une eau dont les températures varient entre 24 et 35°C. En aquarium, une température autour de 27/28°C  sera conseillée.
Le discus tolère une plage de chaleur assez élevée, de 20 à 37°, mais en-dessous de 26°, leur appétit diminue fortement et les problèmes apparaissent. Au-dessus de 28/29°C, ce sont les plantes et les autres espèces qui en pâtissent.

Pourquoi installer un chauffage dans son aquarium à discus ?

Un chauffage est indispensable pour maintenir l’eau de vos discus à la bonne température. Si la température n’est pas adaptée, et notamment si elle est trop froide (inférieure à 24°C), vos discus souffriront de problèmes de santé. Le problème est facilement repérable, car vos discus deviendront léthargiques et se nourriront peu. En dessous de 19°C, la température est trop froide et leur survie est menacée; en dessous de 15°C, la température devient mortelle.

Bien sûr, si la température est trop élevée, les problèmes peuvent être tout aussi graves, c’est pourquoi il faut être vigilant en choisissant son chauffage, afin de prévoir une puissance adaptée à l’aquarium et surtout un thermostat.

Quel type de chauffage choisir ?

La première chose à décider lorsque vous voulez acheter un chauffage est le type de chauffage que vous souhaitez acquérir. En effet, il existe différents types de chauffage, chacun ayant une position spécifique à l’intérieur ou à l’extérieur de l’aquarium.

On distingue quatre types de chauffages pour aquarium :

  • Les chauffages submersibles, aussi appelés thermoplongeurs ou résistance chauffante
    C’est le système de chauffage le plus répandu en aquariophilie et ils sont presque toujours doté d’un thermostat interne pour régler la température de chauffe. Ces chauffages fonctionnent mieux lorsqu’ils sont placés verticalement, permettant ainsi de diffuser la chaleur de façon égale. Il est par contre important de ne pas les enfoncer dans le sol, car la chaleur ne s’y diffuse pas aussi facilement que dans l’eau et cela pourrait endommager la résistante chauffante. Ils sont généralement fixés aux vitres de l’aquarium par une ou plusieurs ventouses.
    Bien qu’ils soient pourvu d’un thermostat interne, nous recommandons de les brancher à un thermostat externe qui les pilotera et coupera leur alimentation lorsque l’eau de l’aquarium sera à la température souhaitée. Des marques telles que Eheim, Dennerle, Dupla… proposent des systèmes très simples qui permettent de piloter la température de l’eau du bac en régulant le fonctionnement les thermoplongeurs. 
  • Les chauffages par le sol
    Les câbles chauffants sont enterrés sous le sol de l’aquarium, ce qui présente l’avantage de cacher complètement le chauffage. Les câbles chauffants / cordons chauffants, sont un système de chauffage répandu dans les bacs communautaires / plantés à condition de ne pas avoir un sol enrichi à base de terre de bruyère. A l’heure de choisir un cordon chauffant, privilégiez systématiquement les cordons chauffant basse tension (24v). Ce type de chauffage doit toujours être relié à un thermostat qui contrôlera la température du bac. Il faudra en outre prévoir un chauffage additionnel (thermoplongeur ou chauffage externe), car un cordon chauffant seul ne suffit généralement pas à monter le bac à la bonne température. Des marques telles que Eheim, Dennerle, Dupla… proposent des cordons chauffant d’excellente qualité et des systèmes de contrôle qui permettent de piloter le chauffage du bac en régulant le fonctionnement du cordon chauffant et des thermoplongeurs. 
  • Les chauffages externes
    Ils présentent l’avantage de ne pas prendre de place dans l’aquarium et de ne pas gâcher son esthétique. Les chauffages externes sont utilisés exclusivement avec des filtres externes. Ils se placent sur le tuyau entre la sortie du filtre et l’aquarium. De cette façon, le débit du filtre permet à la chaleur de se répartir uniformément dans tout l’aquarium.
  • Les chauffages intégrés aux filtres
    Tout comme avec les chauffages externes, ils présentent l’avantage de ne pas prendre de place dans l’aquarium et de ne pas gâcher son esthétique. Certains modèles de filtres d’aquarium, habituellement des filtres externes, prévoient des chauffages intégrés. L’eau est ainsi chauffée au fur et à mesure qu’elle passe dans le filtre, puis propulsée dans tout l’aquarium (d’où l’importance de choisir un filtre avec un débit adapté. L’inconvénient est que si le filtre a un problème, cela se répercutera aussi sur le chauffage.

Quelle puissance pour votre chauffage ?

La règle de base pour la puissance est de compter entre 1 et 2 watt de chauffage par litre d’eau.  

Pour connaître la puissance recommandée pour le chauffage de votre aquarium, il est nécessaire de connaître deux paramètres :

  • Le volume d’eau total de votre aquarium,
  • L’écart ou la différence entre la température normale de la pièce et la température souhaitée dans l’aquarium. C’est la différence entre ces deux températures qui déterminera plus précisément la puissance nécessaire pour le chauffage de votre aquarium.
    Pour un écart inférieur à 10°C (pièce chauffée où la température est de 19°C ou plus comme par exemple le salon), la règle de 1 watt par litre est recommandée. Ainsi pour un aquarium de reproduction de 100 litres, une résistante chauffante de 100 watts sera suffisante, pour un aquarium communautaire de 600 litres, il faudra prévoir une puissance de chauffage de 600 watts (idéalement, prévoyez un cable chauffant + 2 résistances chauffantes de 250/300 watts chacune le tout relié à un thermostat type Dennerle Duomat Evolution Deluxe)
    Pour un écart supérieur à 10°C (pièce pas chauffée où la température est inférieure à 15°C toute l’année et peut descendre en dessous en hiver), la règle de 1,5 voire 2 watts par litre est recommandée. Ainsi, pour une cuve de reproduction de 100 litres, une résistante chauffante de 150 watts sera recommandée pour assurée une température optimale à vos discus notamment pendant la période hivernale. 

Où placer le chauffage de votre aquarium ?

Lorsque vous utilisez une résistante chauffante, la question se pose de savoir où la mettre dans l’aquarium.

  • Si vous utilisez une résistance chauffante (aquarium de reproduction ou de grossissement dont le volume est inférieur à 300 litres), il est préférable de la placer à proximité de l’aspiration du filtre. En effet, le filtre aspire l’eau de l’aquarium entre 2 et 4 fois par heure. En plaçant votre chauffage juste à côté vous vous assurez d’une répartition optimale de la chaleur.
  • Si vous utilisez deux résistantes chauffantes, comme c’est recommandé dans le cadre d’un aquarium de plus de 360 litres, placez en un à une extrémité de votre bac près de l’aspiration du filtre, et l’autre à l’autre extrémité. Cela permettra d’homogénéiser la température de votre aquarium et évitera de fortes variations de température au sein de celui-ci.

L’accessoire indispensable : le thermomètre

Le thermomètre est un accessoire indispensable pour vos aquariums. Sans lui, comment vérifier la température de l’eau ?
Il vous permettra de vérifier que le chauffage fonctionne correctement et vous évitera bien des ennuis en cas de dysfonctionnement du chauffage (chauffage qui ne chauffe plus, ou pire, chauffage qui surchauffe) et, en cas de changement de météo (un hiver rude ou une canicule peuvent faire varier la température de l’eau de façon importante).

Il existe trois types de thermomètres :

  • Le thermomètre digital
    Il est composé d’un petit écran relié à une sonde. La sonde se place à l’intérieur de l’aquarium pour obtenir la température. Ils sont un peu plus chers que les autres thermomètres mais ils sont aussi plus précis.
  • Le thermomètre en languette à coller
    Il se place sur la vitre à l’extérieur de l’aquarium. Ce type de thermomètre est à éviter car peu fiable.
  • Le thermomètre en verre
    Il se place à l’intérieur de l’aquarium avec une ventouse. C’est le thermomètre le plus commun mais il fait bien son travail : il est peu cher, fiable et résistant.

Pour une lecture plus précise de la température de votre bac, placez le thermomètre à l’opposé du chauffage et regardez le régulièrement pour repérer les changements anormaux.

Quelques règles de sécurité

Si vous suivez les quelques conseils dispensés ici, choisir le chauffage de votre aquarium à discus ne vous posera pas de problème.

Mais certaines règles sont à respecter pour que tout se passe pour le mieux.

Tout d’abord, il est important de s’assurer que vos discus ne pourront pas se retrouver coincés entre le chauffage et autre chose (paroi du bac, décoration…). En aquarium communautaire, il faut prévoir une décoration suffisante pour que vos discus puissent chacun avoir leur « territoire ». Un discus chassé par les autres pourrait tenter de se réfugier derrière la résistance chauffante. Il pourrait se retrouver coincé derrière le chauffage et risquerait d’être gravement brûlé.

Assurez-vous que le thermoplongeur ne touche pas les parois de l’aquarium, et qu’il ne soit pas enfoncé dans le sol (s’il y en a un). Si le thermoplongeur touche les parois, elles pourraient être endommagées par les différences de températures, provoquant une rupture de votre aquarium.
Si le thermoplongeur est enfoncé dans le sol, il risque d’être endommagé car la chaleur s’y propage moins bien que dans l’eau.

Lorsque vous installez votre aquarium pour la première fois ou lorsque vous obtenez un nouveau thermoplongeur pour votre aquarium, n’oubliez pas de toujours laisser le nouveau chauffage dans l’eau de l’aquarium pendant au moins 20 minutes avant de le brancher ou de commencer à régler le thermostat. Cela permet au chauffage de se mettre à la température de l’eau avant de commencer à chauffer, et évite les écarts de température importants qui pourraient briser le verre de votre résistante chauffante.
De même, avant toute intervention dans le bac, il est important de s’assurer que le thermoplongeur a été débranché pendant au moins 20 minutes, pour deux raisons : encore une fois, pour éviter les écarts de température qui pourraient endommager la résistance chauffante, mais également pour éviter de vous brûler si vous deviez le saisir pour le sortir de l’aquarium.

Pendant tous vos changements d’eau, il est impératif de débrancher le chauffage si vous utilisez une résistance chauffante ou thermoplongeur. Un thermoplongeur en verre qui chauffe à l’air libre risque de se briser et vous risquez l’électrocution.