Le Projet L046

Le projet L046 / Hypancistrus Zebra a été l’un des projets phare de l’Association Discus Passion: il vise à encourager la maintenance et la reproduction d’un Loricariidae endémique du Rio Xingu (au Brésil), le L046 alias l’Hypancistrus Zebra.

Ce petit Loricariidae fait sensation auprès des passionnés d’aquariophilie depuis les années 1990, époque à laquelle les premiers spécimens furent importés en Europe, mais sa reproduction en captivité reste jusqu’à cette date aléatoire et seuls quelques aquariophiles chevronnés sont alors parvenus à le reproduire.

Fin 2004, le gouvernement brésilien décide d’interdire l’exportation de certaines variétés de poisson du bassin amazonien dont l’Hypancistrus Zebra (L046). Cette interdiction d’exportation couplée à la construction du barrage de Belo Monte sur le rio Xingu (d’où proviennent les L046) qui va provoquer un bouleversement majeur de l’écosystème de ce poisson fait craindre une disparition de ce Loricariidée à moyen terme.

Face à cette menace, de nombreux passionnés d’aquariophilie, dont plusieurs membres de l’Association Discus Passion se mobilisent afin de permettre la survie de cette espèce dans nos aquariums. 

Ainsi, dès le début de l’année 2005, plusieurs membres de l’ADP se sont regroupés pour acquérir des Hypancistrus Zebra dans le but à terme de les reproduire en captivité. Si les débuts furent prometteurs, la suite fut plus mitigée si bien qu’en janvier 2007, soit presque 2 ans après son lancement, le projet HZ était au point mort après quelques déboires (perte massive de jeunes sujets, perte d’un mâle reproducteur suite à un déménagement).

En janvier 2007, le projet a été relancé: un groupe d’Hypancistrus maintenu chez Régine s’est reproduit avec succès et elle a eu la joie indicible de voir 8 petits Hypancistrus Zebra grandir dans son bac.

Plusieurs autres membres vont également réussir à obtenir des reproductions de ce poisson emblématique. Pour relancer ce projet, l’ADP va décider d’acquérir de nouveaux sujets qui seront maintenus chez Jérémy (alias Inuit), et Régine décidera de céder ses petits à l’Association pour participer au projet. 
Ces juvéniles seront placés dans le centre de la France chez Franck (alias Croco) !

Début 2013, Franck ne pouvant plus assumer pleinement la maintenance du groupe de L046 chez lui, le relais sera passé à un autre membre Florian (alias Flax) qui accueillera le groupe dans un bac de 200 litres. Grâce à ce transfert, nous pourrons observer plus attentivement chacun des L046 du bac et par malchance nous constaterons qu’à priori nous ne possédons que des mâles dans le bac !

Pourtant, tout espoir ne sera pas perdu grâce à l’aide d’un autre membre, Roland qui lui aussi maintient ses propres L046. Il proposera de procéder à un échange de poisson entre l’un des mâles de l’association et une supposée femelle de chez lui, ce qui permettra au projet de connaitre un nouveau souffle.

En 2014, le projet est au point mort: aucune reproduction n’a eu lieu.
Ne parvenant pas à trouver de nouvelles femelles à acquérir pour essayer une reproduction, il sera décidé de les céder à un membre de l’association qui possédait des femelles afin que ces poissons puissent avoir une “chance” de se reproduire.

 

Ce projet aurait pu s’arrêter là, mais la situation a évolué depuis: en novembre 2016, le L046 a été inscrit à l’annexe 3 de la CITES (Convention Internationale des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction), également connue sous le nom de Convention de Washington, ce qui permet au Brésil d’imposer des mesures de protection internes sur une espèce ornementale, sans avoir à en débattre avec d’autres pays.

De plus, grâce notamment aux éleveurs européens et asiatiques, la situation est en train de changer car de nombreuses reproduction en captivité sont réalisées, ce qui semble éloigné le risque d’une disparition totale de cette espèce (sa survie en milieu naturelle étant malheureusement fortement compromise avec l’entrée en service prochainement du barrage de Belo Monte).

Plusieurs membres de l’Association semblent intéressés pour relancer ce projet phare de l’ADP et continuer à le faire vivre; si vous aussi vous souhaitez y participer, n’hésitez pas à nous contacter !